NewSite rich 2 377

Ici, comme au Sénégal et comme dans beaucoup d’autres pays, la rentrée scolaire a lieu en septembre/octobre.

Image01 Image02 Image03

 Ecole primaire en brousse à
Gagnabougou (6 km de Nianing)

  Ecole secondaire plus loin en brousse 

Mais pour l’asbl Sénégalité, la rentrée scolaire se prépare dès le mois de juin ! 

Il faut peaufiner le budget, rechercher des activités lucratives afin de prévoir les manques à gagner, déjà interpeller les directions des écoles sur les résultats scolaires des filleuls et leur avenir, envoyer aux parrains les demandes de parrainage, préparer le voyage, … Que de choses à mettre au point !

Ces activités ne sont que les préparatifs !

Une fois sur place, dès le début du mois d’octobre, les membres de l’asbl qui ont fait le voyage à Nianing n’ont que l’embarras du choix pour sélectionner leurs priorités.

La première activité consiste à rendre une visite de courtoisie bien agréable dans chacune des écoles principales fréquentées par les filleuls à Nianing et dans les villages avoisinants : les écoles élémentaires de Nianing: Mame Dibor Salane, Samba Gueye, le Sacré Cœur, les écoles élémentaires en brousse :à Gagnabougou, à Gandiol,… les écoles secondaires de Nianing : le Collège Saint-Jean et le Collège Public, ….

Image04 Image05
Rentrée des classes à l’école
Mame Dibor Salane (Nianing)
La classe de CE 1 au Sacré Cœur de Nianing

 

Il n’est pas possible de les visiter toutes en une seule journée car, souvent, les déplacements se font à pied. Marcher trente minutes sous un soleil de plomb et l’humidité d’octobre nous permet facilement d’imaginer les efforts faits par tous ces enfants, surtout les petits, pour se rendre à l’école distante parfois de plus d’une heure de marche et rentrer le soir chez eux où les attendent les tâches ménagères en plus de leurs devoirs scolaires.

Image06
Notions d’hygiène dans l’école des petits à Nianing

Par la suite, les visites dans les écoles sont plus administratives. Etablir la liste des élèves inscrits ou réinscrits est un véritable marathon au sens propre comme au sens figuré. En effet, il faut se rendre plusieurs fois dans chacune des écoles afin de résoudre les problèmes de certains : rentrée tardive à cause d’un séjour dans la famille qui n’habite pas tout près, le filleul n’a pas toutes ses fournitures classiques, il n’a pas la tenue réglementaire de l’école, … le tout ponctué de visites des parents à la maison demandant si l’association ne dispose pas de crayons, de compas, de lattes ou autres cahiers.

Image07 Image08
Collège Saint-Jean (Nianing).
Les élèves sont en classe
Sortie des classes au Sacré Cœur de Nianing

 

Il y a aussi les visites aux familles. Avec l’aide de connaissances sur place bien nécessaires car la barrière de la langue existe toujours, nous nous rendons chez certains de nos filleuls, nous n’avons pas le temps suffisant pour les rencontrer toutes et tous dans leur environnement familial. Nous en profitons pour leur remettre le cadeau que le parrain a eu la gentillesse de leur offrir : un nouveau cartable, un peu de fourniture classique, un sac de riz pour la famille, quelques vêtements, … Que de gentillesse lors de ces visites, que de remerciements dans le regard et le sourire de toutes ces personnes !

Image09 Image10
Classe maternelle de 
Mame Dibor Salane (Nianing)
En attendant la réparation du bâtiment…
Classe maternelle à Gandiol 
(4 km de Nianing, en brousse)

 

Le temps passe, beaucoup trop vite ! Déjà 18 heures ! Nous sommes en activité depuis 8 heures du matin ! Le soleil décline sur l’horizon, la nuit va tomber rapidement, il faut rentrer avant qu’il ne fasse complètement noir. Et c’est la tête remplie de toutes les images de la journée que nous faisons le point de nos activités du jour et préparons nos projets du lendemain.

Nous rentrerons en Belgique fatigués, certes, mais nous nous dirons, avec joie : vivement la rentrée prochaine !

Image11